Un cheval dans la ville 

"Un retour vers le futur"

Renouer les liens entre l’homme et l’animal dans un environnement riche et préservé en favorisant le développement local

 

Pourquoi le cheval ?

Le retour de la traction animale dans les villes et les villages de France est une réalité chaque jour plus visible. Et c’est tant mieux. Cet intérêt renouvelé pour la traction chevaline répond à un grand nombre de préoccupations : écologique (bilan carbone réduit), esthétique, apaisant, lien renouvelé avec les traditions et la terre, éducatif et culturel, développement territorial via le petit entrepreneuriat local, renouvellement du lien homme / animal, offre touristique originale, en phase avec le renouveau pour la nature et les préoccupations environnementales, etc.

C’est aussi le retour à la lenteur de déplacement ce qui favorise l’écoute et l’échange. C’est un regard nouveau sur le monde qui nous entoure.

 

Une offre variée

En faire une activité permanente implique d’offrir une large gamme de services, touchant des besoins et des publics diversifiés :

  • Missions des services à la personne

  • Nettoyages des forets et lieux protégés

  • Activités tournées vers le tourisme vert : ballade en forêt, soirée coucher de soleil, conte aux pieds des pins ou les pieds dans l’eau, bivouac, découverte de la culture des pins, équithérapie, etc...

  • Activités ponctuelles : mariage, anniversaire, animation privée ou commerciale, fête d’entreprise, d’écoles, de village, etc.

 

Moyens mobilisés

  • Une calèche couverte de 8 places / Un cheval de trait / Un pâturage / Une meneuse

 

Ma passion

Un lien fort avec les animaux et plus spécifiquement les chevaux depuis toujours. Mon parcours personnel et professionnel témoigne de ma passion pour le secteur équin : plusieurs séjours dans un élevage en Irlande, nombreux cours dispensés, encadrement de randonnée, appui bénévole au montage d’une activité équestre (Montpellier), assistante vétérinaire notamment dans le secteur équin (Les Landes), etc.

Depuis 2019, sur la commune de Saint Julien en Born, je me forme à l’attelage sous la forme d’un compagnonnage avec un passionné de la calèche.

Ma formation 2021/ 2022 valide mes aptitudes en qualité de meneuse d’attelage (Galop 5 spécialisé).

L’attelage : un métier rare

Il y a aujourd’hui 200 postes de meneurs répertoriés en France selon le FFE. On trouve très peu d’initiative de ce genre dans la région. C’est donc l’occasion de proposer une activité originale et inattendue.

 

Notre mission

20211014_122015.jpg
4.png
3.png

Nos partenaires

  • Facebook